[QUIRKY FESTIVAL] STYLISH NONSENSE + PILI COÏT


ven 05/05

[19h00 - 22h00]

Tarif : 4€ * / 6€ (+ adhésion annuelle) | Billetterie en ligne | Pass Festival

Infos : Ouverture des portes 30 minutes avant le concert

 

Dans le cadre du Quirky Festival #3 – édition de printemps, le Bal des Fringants vous propose : 

STYLISH NONSENSE

Happening music

 

Stylish Nonsense est aujourd’hui l’un des groupes les plus inspirants de la scène indépendante thaïlandaise, à la croisée du post-punk et de la funk vintage. Le duo s’est rencontré en 93 sur les bancs du département musique d’une école d’ingénierie électronique, et ne s’est plus quitté. Devenu au fil des années un groupe qui compte, le duo transforme chacune de ses prestations en un concert unique, basé sur l’art de l’improvisation. Une musique fraîche, à l’énergie brute, imprévisible et dans le même temps d’une fluidité déconcertante. Stylish Nonsense est aussi à l’origine de Panda Records, label indépendant devenu légendaire en Thaïlande.

À écouter 

 

PILI COÏT

Love duo / Noisy Pop from Lyon 

 

Mélodies sexy, riffs pimentés et rythmiques lunatiques : un amour qui pique, qui caresse, qui crie et qui susurre. Guilhem Meier et Jessica Martin Maresco, ont créé la musique de leur intimité, centrée sur la mixité de leur voix, orchestrée par une formule instrumentale minimaliste qui développe un maximum. Peut contenir des traces de Portishead, White Stripe, Sonic Youth, Velvet underground…

Ultra prolifique, ils jouent déjà ensemble dans le trio Icsis (pop-punk-electro) et le Grand Sbam (ensemble de musique contemporaine). Guilhem joue dans le monde avec Ukandanz (ethio-crunch music), Poil (rock progressif) ; Jessica chante dans Mercurial (pop electro), Saddam webcam (math-punk), Little Coquette (Old-jazz), et feu Meï Teï Sho.

 À écouter 

 

L’événement Facebook : Événement Facebook


*Tarif réduit à destination des étudiants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, enfants de -12 ans. Un justificatif sera exigé à l’entrée du lieu.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés